RESISTANCE OF THE SUGAR-BEET HM1091 AGAINST THE BEET CYST NEMATODE, HETERODERA SCHACHTII

MAHFOUD, A.; PORTE, C.; CAUBEL, G.

Abstract


L'étude de la résistance de la betterave sucrière expérimentale HM1091 est entreprise dans des conditions contrôlées par comparaison avec le cv. Betty. L'évaluation de la résistance est effectuée à l'aide de différents critères qui concernent la multiplication du parasite à partir de l'inoculation artificielle précoce et tardive de jeunes plantes avec des juvéniles du deuxième stade. La production de femelles, à des délais correspondant aux deux premières générations du nématode, reste très inférieure sur HM1091 par rapport au témoin. Quelaques rares plantes cependant sont bonnes multiplicatrices du nématode, l'absence de transmission du caractère de résistance est en cause. Sur les plantes résistantes, les kystes formés sont rares mais de plus ils sont petits, inférieurs à 400 µ, et renferment peu de juvéniles. Les kystes produits sont calibrés puis mis en éclosion dans l'eau et dans des exsudats de racines produits par les deux betteraves. Une stimulation forte de l'éclosion est observée en présence des exsudats émis indifféremment par l'une ou l'autre variété (90% environ d'émergence après 3 semaines) par rapport à la sortie dans l'eau (40%). Dans les conditions expérimentales éprouvées, une betterave résistante forme potentiellement 500 fois moins de juvéniles après trois mois de culture qu'une plante multiplicatrice. [The resistance of sugar beet HM1091 line to Heterodera schachtii was evaluated on the basis of the production of cysts after early or late inoculation with second stage juveniles, which allowed the development of one or two generations of the nematode, respectively. In general, very few cysts were produced compared with the susceptible control, cv. Betty, and were always small (less than 400 µm). A few plants of HM1091 that supported a high rate of multiplication of H. schachtii are considered to have no inherited resistance. After three months growth, the production of juveniles was 500 times more on cv. Betty than on HM1091. Root exudates from both varieties stimulated 90% of egg hatch after three weeks compared with 40% in water.]

Full Text: PDF